Fruits Graines et noix Homéopathie Huiles Essentielles Maladies Nutrition Prévention et Guérison prostate

La tomate bonne pour la prostate !

 

La prostatite est un problème chez les hommes qui approchent de la cinquantaine. Mais ces derniers dénient leurs symptômes et n’en parle pas à personne. Souvent une visite par hasard chez le médecin, peut révéler le pire à ces hommes qui négligent ce petit appareil.

 

Pourtant les signes sont faciles à reconnaître et qui signale une augmentation de volume de la prostate. Les voici :

  • Réduction du débit urinaire (finit les concours qui pisse

 le plus loin)

  • Augmentation de la fréquence urinaire,
  • Réveillé par les envies d’uriner la nuit
  • Vidange incomplète de la vessie
  • Perte urinaire après avoir uriner

Ne mettez pas tout sur l’âge. Une augmentation du volume de la prostate n’est pas nécessairement un cancer. La plupart du temps c’est une inflammation des tissus prostatiques et cela peut entrer dans l’ordre si on s’y prend à temps et que l’on néglige d’en parler.

Le lycopène retrouvé dans la couleur rouge de la tomate, protège contre le cancer de la prostate. De plus, la tomate contient des antioxydants qui piègent les radicaux libres qui sont les déchets de l’inflammation.

Manger des repas fait à la maison et consommer au moins une tomate par repas. Le soir au lieu de grignoter des chips ou autres produits dénaturés, manger des graines de citrouille. Le palmier nain réduit également l’inflammation de la prostate. Vous trouverez des formules en homéopathie contenant le palmier nain. Il y a également les huiles essentielles qui donnent d’excellents résultats.

Ne vous mettez pas la tête dans le sable, mais restez vigilant et en santé.

About the author

Chantal Lacroix

Je suis thérapeute en médecines douces depuis 1980. C'est la santé de mon fils, qui m'a ouvert à nouveau cette voie. À 20ans je m'étais inscrite à la faculté de médecine à Montréal ou j'ai fait 2 ans. J'ai du abandonner par manque de moyens financiers. Mais 20 ans plus tard, tout ce que j'ai appris en médecine m'a servi de nouveau.

À ma pratique d'acupuncture, j'ai greffé avec les années l'aromathérapie, l'homéopathie, la biologie totale ou "médecine nouvelle du Dr Hamer" et cela toujours dans la quête de trouver une solution pour la santé de mon fils. Un mois avant que je débute le cours en Biologie totale, mon fils est décédé d'un choc anaphylactique (allergie monstre aux arachides).
Avec ce cours, j'ai compris que les conflits biologiques non réglés des générations antérieures, ont une répercussion sur les générations suivantes. De plus cette approche m'a permis de constater, comme disait les médecins chinois de la Chine Antique, que les émotions sont la première cause des maladies.